L’intelligence artificielle, une opportunité dont il faut s’emparer

« Donner un sens à l’intelligence artificielle », telle est l’ambition vantée par le député Cédric Villani, dans le rapport du même nom, et dans lequel il acclame les bienfaits de l’I.A. pour le secteur de la santé. Selon le rapport, les avantages seraient légion. Néanmoins, l’essor de l’I.A. pose de nombreux défis et engendre une recomposition du système de santé non négligeable et une transformation des professions médicales.
Le sujet développé fait l’objet du dossier du n°463 d’Avenir & Santé, le magazine de la Fédération nationale des infirmiers (FNI).

Pour Cédric Villani, l’intelligence artificielle en santé est porteuse du meilleur. En l’occurrence, de « perspectives très prometteuses pour améliorer la qualité des soins au bénéfice du patient et réduire leur coût – à travers une prise en charge plus personnalisée et prédictive – mais également leur sécurité grâce à un appui renforcé à la décision médicale et à une meilleure traçabilité ». (…) Dans ces conditions, l’évidence s’impose : « La France doit à nouveau faire figure de pionnière en investissant massivement dans les capacités de recherche et d’innovation en matière d’IA appliquée à la santé ». Pour cela, trois pistes sont à suivre : d’abord, mettre en place des systèmes adaptés aux usages liés à l’OA visant à plateformiser le domaine de l’IA ; ensuite, instaurer des procédures d’accès aux données plus fluides ; enfin, permettre l’émergence d’un cadre pour expérimenter en conditions réelles les solutions émergentes.

(…)

« L’intelligence artificielle ouvre la voie d’une médecine où le suivi en temps réel du patient et des traces qu’il produit (suivi de son état physiologique, description des symptômes, interactions avec son environnement…) est essentiel. »

 

Extrait de : « L’intelligence artificielle, une opportunité dont il faut s’emparer », Avenir & Santé, n°463, p.20