Intelligence artificielle et aide au diagnostic

Porteuse de grands espoirs, l’IA s’immisce dans toutes les conversations. En santé, les promesses sont immenses, tout particulièrement pour ce qui est du dépistage de certaines maladies et de diagnostic plus efficient pour les médecins radiologues. Tout cela rendu possible grâce au deep learning, le point culminant de l’intelligence artificielle, dont ne bénéficie pas seulement le secteur de la santé mais aussi de nombreuses start-ups et grandes entreprises.

1,5 milliard d’euros de crédits publics pour, notamment, favoriser en France « l’émergence de champions de l’intelligence artificielle » : telle est l’ambition affichée par Emmanuel Macron, le 29 mars, au lendemain de la remise du rapport sur l’IA du mathématicien et député Cédric Villani. Dans le cadre de la stratégie quinquennale qu’il souhaite lancer en la matière, le Président de la République a indiqué vouloir mettre l’accent prioritairement sur deux secteurs : les transports et la santé. Il faut dire que, même si elle pose des questions juridiques et éthiques qu’il faudra appréhender, l’IA offre de grands espoirs, en particulier en matière de dépistage et de diagnostic.

[…]

Maladies infectieuses et urgences médicales

Des domaines autres que la cancérologie sont ou seront impactés, tels que la cardiologie, la dermatologie ou encore, l’infectiologie. En effet, « à l’heure actuelle, des algorithmes détectent la tuberculose sur la base d’une radiographie thoracique qu’ils comparent avec un jeu considérable de radiographies stockées et étiquetées », explique Gaspard D’Assignies, médecin radiologue du CHU de Nantes et co-coordinateur d’un groupe de travail sur l’IA au sein de la Société française de radiologie (SFR).

[…]

En matière d’urgences également, des algorithmes sont en train d’être mis au point pour détecter des situations aigües, telles qu’une hémorragie intracrânienne, toujours à l’aide d’images radiologiques. « D’autres visent à hiérarchiser des scanners cérébraux pour prioriser ceux qui présentent des anomalies et nécessitent des examens complémentaires urgents », précise Gaspard D’Assignies. L’objectif étant de prendre en charge au mieux et au plus vite les patients dans un état critique.

 

Extrait de :  « Intelligence artificielle – IA : Un outil d’aide au diagnostic de plus en plus performant », Paris Healthcare Week 2018