Sport et santé bucco-dentaire : Comment vaincre à pleines dents ?

Il est difficile d’imaginer que ce qui se passe dans la cavité buccale peut avoir des répercussions non négligeables dans le reste du corps humain, et pourtant : il suffit d’un simple déséquilibre occlusal pour que les performances athlétiques divergent de la norme.
Une réaction en chaîne sur lequel revient le Chirurgien-dentiste de France, le journal hebdomadaire des Chirurgiens-dentistes de France (CDF).

C’est désormais prouvé, les problèmes dentaires ont des répercussions très importantes sur les performances des sportifs. Ils peuvent en effet affecter leurs tendons et leurs muscles et, notamment, entretenir ou aggraver une tendinopathie ou une myalgie (douleur musculaire). « La flore bactérienne d’origine dentaire peut potentiellement provoquer des infections à distance » (endocardite d’Osler, conjonctivite, phlébite), lesquelles font « circuler des germes bactériens qui se fixent sur une zone déjà lésée d’un muscle ou d’un tendon, entretenant une inflammation douloureuse qui empêche la bonne cicatrisation », rappelle ainsi le Docteur Sophie Cantamessa, chirurgien-dentiste à Rambouillet qui a officié au sein de l’Institut national du football (INF) de Clairefontaine.

Outre une origine infectieuse, les tendinites et myalgies peuvent avoir une origine inflammatoire. « Au niveau des parodontites, beaucoup de marqueurs inflammatoires circulent », détaille le Dr Cantamessa à titre d’exemple. Des marqueurs, en particulier des cytokines, que l’on retrouve fréquemment au niveau des tendinites et des zones inflammatoires chez le sportif. Preuve qu’ils évoluent entre la cavité buccale et les régions fragilisées de l’organisme.

Équilibre mandibulaire et posture

Par ailleurs, l’agencement interne de la bouche impacte la physiologie du sportif mais aussi sa gestuelle. Autrement dit, l’équilibre mandibulaire et occlusal est essentiel dans la – bonne – posture de l’athlète. En effet, insiste Jean-Marie Landouzy, ostéopathe et ancien attaché au service de chirurgie maxillo-faciale et de stomatologie du CHRU de Lille, « le déséquilibre mandibulaire, en relation avec les fonctions oro-faciales, l’occlusion dentaire et l’architecture cranio-faciale, crée localement une déviation latérale de la mandibule au cours de l’ouverture buccale ». […]

Extrait de : « Sport et santé bucco-dentaire : Comment vaincre à pleines dents ? », Le Chirurgien-dentiste de France, n°1835-1836 du 7-14 mars 2019, pp. 14-15