La chirurgie dentaire entre les murs de la prison

Dans l’enceinte des prisons, la santé bucco-dentaire ne va pas forcément de soi. D’où l’importance de la prévention et de l’intervention médicale, pas évidentes dans un milieu autant cloisonné. C’est pourtant le choix qu’a fait le Docteur Sylvie Ancey, présidente des Chirurgiens-dentistes de France (CDF) en Dordogne, qui partage sa profession entre l’exercice libéral et les interventions en prison. Une expérience sur laquelle elle revient dans les pages du Chirurgien-dentiste de France, le magazine hebdomadaire des CDF.

Un exercice différent selon l’établissement

La consultation se fait au sein de l’unité médicale dans un cabinet dentaire standard. Seuls les consommables manquent parfois. La praticienne propose autant que possible des soins équivalents à ceux prodigués à l’extérieur. « Radio panoramique et hospitalisations se font au CH de Bergerac. Elles restent rares car difficiles à mettre en place. Elles mobilisent un personnel pénitentiaire qui n’est pas toujours disponible. » Globalement, les conditions d’exercice dépendent beaucoup du lieu (maison centrale, centre de détention, maison d’arrêt, etc.) « et du budget accordé par l’hôpital auquel est rattaché l’établissement pénitentiaire », complète le Docteur Ancey (voir encadré).

« A Mauzac, les peines sont souvent longues. Cela permet un certain suivi notamment dans le cas de traitements prothétiques. Ce qui est impossible en maison d’arrêt, rapporte celle qui a également exercé à la maison d’arrêt de Niort durant trois ans. Le turn-over est continu. Les professionnels de santé traitent surtout les urgences. »

Dans le secret des lieux

Tenu au secret professionnel, les praticiens prodiguent généralement les soins seuls dans le cabinet. Un seul surveillant est en poste à l’infirmerie. « Tous les soignants sont équipés d’un bipper au cas où… Je n’ai jamais eu à l’activer », raconte Sylvie Ancey. Les détenus souffrant de troubles psychiatriques lourds sont examinés dans des unités créées spécifiquement au sein de certains établissements hospitaliers. […]

Extrait de : « Témoignage : La chirurgie dentaire entre les murs de la prison », Le Chirurgien-dentiste de France, n°1840-1841 du 11-18 avril 2019, pp. 31-32